Vision positive

été 2011 

Brigitte Charbonneau (printemps 2003)

64 ans
Ottawa
« L’année passée, j’ai abandonné le bénévolat pour m’occuper de moi-même et je pense y retourner bientôt. »
Vit avec le VIH depuis 1994
Compte de CD4 : 480
Charge virale : incertaine

« Je conseille les autres dans les moments où ils en ont le plus besoin. »

Comment décririez-vous votre santé?
Depuis que je suis séropositive, j’ai développé de l’asthme, du diabète de type 2 et mon taux de cholestérol est élevé. Mon diabète me donne du fil à retordre et j’ai des périodes dépressives. Après 16 ans avec ce virus, je suis parfois encore dans le déni… jusqu’à ce que je doive prendre ces affreux médicaments qui peuvent causer de vilains effets secondaires.

Depuis votre apparition en page couverture en 2003, qu’est-ce qui, selon vous, a changé pour les femmes vivant avec le VIH?
La majorité des femmes que je connais sont devenues de bonnes porte-parole pour les autres et encore plus pour elles-mêmes. J’ai appris à ne pas mâcher mes mots quand il est question de ma santé et des autres enjeux auxquels je crois.

Qu’est-ce qui a changé pour vous personnellement?
Je suis devenue grand-mère de quatre autres petits-enfants — deux de ma fille et deux de mon fils. J’ai maintenant huit petits-enfants.

Ce que je trouve le plus difficile dans ma vie, ce sont tous les décès de mes amis si chers. Le deuil ne semble jamais prendre fin. Cette année, j’ai perdu ma mère en juillet, le lendemain, un bon ami, et deux semaines après, deux amis de plus — et je sais que ce n’est pas fini. Je ne sais pas comment ou quand le deuil deviendra moins pénible pour moi.

Comment décririez-vous cette époque du sida?
Frustrante, car il n’y aura jamais de remède de mon vivant.

Dans 10 ans…
J’aurai plus de rides et beaucoup plus de cheveux blancs, mais je serai heureuse d’avoir mon partenaire à mes côtés et mes deux enfants et leurs petites familles.

Quelle chanson représente la piste sonore de votre vie?
« We Are Family » de Sister Sledge et « I Believe » de R. Kelly.