Vision positive

été 2012 

Lettre de la rédaction

par David McLay

 

L’art et le sida sont intimement liés par de nombreux éléments qui ont su créer une véritable mosaïque depuis l’apparition de l’épidémie il y a 30 ans. La communauté artistique canadienne a été particulièrement touchée par la première phase de l’épidémie, qui y a laissé des brèches remplies de peur, désespoir et tristesse. À mesure que les traitements médicaux se sont améliorés, la mosaïque a retrouvé sa richesse quand des artistes séropositifs ont canalisé leurs énergies pour créer des œuvres reflétant les réalités actuelles des personnes vivant avec le VIH. Je suis très heureux de présenter un témoignage qui explore cette mosaïque en faisant une incursion dans la vie et l’œuvre de quatre artistes canadiens séropositifs. L’article « L’art de vivre » m’a fait découvrir un monde de beauté et de pouvoir et j’espère qu’il en fera de même pour vous.

Les deux autres articles de fond de ce numéro, touchant aux domaines médical et social, complémentent l’aspect artistique. Dans « À vos marques, prêts, pARTez », nous examinons des facteurs à considérer avant d’entamer un traitement antirétroviral. Dans « Le traitement est-il bénéfique pour tous? », nous explorons les répercussions sociales qu’entraîne une prise de conscience croissante que les traitements antirétroviraux peuvent réduire le risque de transmission du VIH.

Enfin, nos chroniques habituelles nous offrent ce mélange très prisé d’humour, d’information et d’inspiration. Les programmes pour Autochtones séropositifs sont à l’honneur dans Nouvelles du front. Des propriétaires d’animaux domestiques parlent candidement dans Pause-Jasette. Demandez aux experts donne des conseils sur la neuropathie périphérique, et les témoignages de l’avocat et militant Jeff Keller et de l’artiste Andrew McPhail vous inspireront.

Nous espérons que la variété des articles contenus dans ce numéro vous plaira. C’est un excellent rappel que vivre avec le VIH constitue en soi une riche mosaïque.

Correction : L’article « VIH et travail » du numéro hiver 2012 indiquait que le seul emploi que les séropositifs ne sont pas autorisés à occuper au Canada est celui de technicien d’urgence médicale. En fait, cette exclusion varie d’un bout à l’autre du pays. Par exemple, elle est en vigueur en Ontario, mais l’Alberta n’a adopté aucune ligne directrice à ce sujet.